Rechercher
  • franceinvestissement

Réduisez votre impôt avec le déficit foncier

Il s'agit d'un régime simple qui permet de diminuer ses revenus imposables de 10 700 € , liés aux travaux réalisés dans le bien loué

sous certaines conditions . De quoi s'agit il ?




Principe

Le déficit foncier est la différence négative entre les revenus et les charges déductibles fiscalement d'un investissement immobilier. Les propriétaires bailleurs qui entreprennent des travaux de rénovation peuvent imputer les déficits occasionnés par ces dépenses sur leurs revenus globaux, dans certaines limites et sous certaines conditions.


Biens concernés par le régime fiscal du déficit foncier

Le régime d'imputation du déficit foncier sur le revenu global concerne les revenus fonciers provenant de tous les immeubles, urbains ou ruraux,


Contribuables concernés par le déficit foncier

Les investisseurs qui souhaitent rénover leur patrimoine en bénéficiant d'allégements fiscaux, ou réduire leurs revenus fonciers imposables.


Fiscalité Du Régime Du Déficit Foncier


Plafond Annuel

Dans le cadre du régime de droit commun, le déficit d'une année est déductible du revenu global, dans la limite annuelle de 10.700 € s'il résulte des dépenses autres qu'intérêts d'emprunts, et des revenus fonciers des 10 années suivantes s'il résulte des intérêts d'emprunts ou excède 10.700 €.

Report de l'excédent

La fraction du déficit qui excède 10.700 €, ou qui résulte des intérêts d'emprunt est imputable exclusivement sur les revenus fonciers des 10 années suivantes. Cet excédent ne peut pas augmenter les déficits fonciers des années suivantes imputables sur le revenu global.

Biens à usage locatif exclusivement

Le propriétaire d'un bien immobilier peut déduire de ses revenus globaux les dépenses liées aux travaux de rénovation si elles génèrent un déficit foncier, dans la limite de 10.700 € par an, et à condition que le bien soit loué durant au moins 3 ans.

Exclusion des dépenses de construction ou d'agrandissement

Seules les dépenses relatives à des travaux d'entretien, de réparation ou d'amélioration et de rénovation sont déductibles. Les dépenses de construction et d'agrandissement ne sont pas déductibles.



12 vues0 commentaire